FAQ

 

Comment les obligations communautaires de Brique par brique créent-elles de la richesse?

 

Brique par brique administre des ressources collectives et assure une croissance constante en transférant les bénéfices de la location aux investisseurs pour toute la durée de l’hypothèque. La propriété collective permet en outre aux locataires de constituer un capital pour eux et elles-mêmes et pour les futurs locataires. La propriété ne peut pas être vendue (après l’échéance de l’hypothèque). De cette manière, elle est retirée du marché immobilier et conséquemment, les loyers sont contrôlés, les résidents à faible revenu jouissent d’une certaine stabilité et les surplus restent dans la communauté.

Dans l’intérêt des membres investisseurs, Brique par brique s’assure que les loyers soient payés à temps et que la propriété soit bien entretenue. Et dans l’intérêt des membres locataires, l'organisme s'assure que les logements demeurent sous leur contrôle et ne soient jamais vendus.

Ce modèle de croissance stable produit un taux d’intérêt modeste, mais néanmoins compétitif, lequel est versé aux investisseurs en guise d’intérêt sur leur obligation.

 

 

Qu’est-ce qu’une obligation communautaire?

Une obligation communautaire est un titre de créance émis par un organisme caritatif ou à but non lucratif en échange d’un taux de rendement raisonnable sur une période déterminée. L’obligation est assurée par la valeur d’un actif (dans notre cas, le bâtiment et le terrain sur lequel il se trouve)

Un investisseur accepte de « prêter » l’argent à l’organisme à but non lucratif et celui-ci émet une promesse de payer via une entente sur obligation. Des paiements d’intérêts réguliers sont alors versés au créancier obligataire.

N’importe qui peut se procurer une obligation communautaire, y compris les investisseurs non accrédités. Cela signifie que les obligations communautaires présentent une solution concrète aux individus qui désirent investir dans leur communauté et tirer un revenu d’un investissement local réellement éthique.

 

 

Y a-t-il des précédents?

Oui. Brique par brique fait partie d’un vaste mouvement de développement du crédit communautaire. Récemment, des organismes communautaires et petites entreprises ont commencé à émettre des obligations afin de compenser les compressions opérées par les gouvernements et pallier l’accès limité aux prêts hypothécaires assurés.

En 2010, le Centre for Social Innovation s’est porté acquéreur de l’édifice situé au 720 Bathurst, au centre-ville de Toronto, en émettant des obligations communautaires. Assurés par la valeur de l’édifice, 60 investisseurs individuels et trois fondations privées ont investi dans le projet. L’acquisition et les rénovations ont initialement coûté 6,8 M$. L’édifice est aujourd’hui évalué à 10,25 M$.

En 2012, à Montréal, le collectif Ateliers 7 à nous à entamé le processus d’acquisition d’un bâtiment laissé à l’abandon, dans le secteur sud du quartier Pointe-Saint-Charles, dans le but de pallier l’absence complète de services sociaux, de ressources alimentaires et d’infrastructure publique dans ce secteur. En émettant des obligations communautaires, Ateliers 7 à nous sera en mesure d’améliorer les conditions de vie de nombreux résident-e-s à faible à revenu et d’offrir un espace de rassemblement ouvert à la tenue d’activités communautaires, des espaces de travail ainsi que des installations utiles à différents projets d’éducation populaire et d’agriculture urbaine. Jetez-y un coup d’œil, ils et elles sont formidables!

Un certain nombre d’autres entreprises et organismes à but non lucratif émettent des obligations communautaires, dont le Cinéma du Parc ici même à Montréal, SolarShare, la principale coopérative d’énergie renouvelable au Canada, la West End Food Cooperative, la plus ancienne coopérative alimentaire au Canada, Le Grand Costumier et le Théâtre Empress dans Nore-Dame-de-Grace.

Pour jeter un coup d’œil à ce que font les autres fonds d’investissement communautaires, trouvez-en un dans votre province en effectuant une recherche sur cette carte. Cliquez sur « Retail Investment Product » dans le menu déroulant « Category », puis cliquez sur le fonds que vous souhaitez voir pour obtenir plus de détails sur les conditions du placement (investissement minimal requis, rendement, etc.).

Les Québécois-e-s qui sont à la recherche d’information sur le crédit communautaire trouveront sur cette carte les organismes membres du Réseau québécois de crédit communautaire.

Finalement, trouvez-nous avec nos amies sur la plateforme d'investissements responsables de Purpose Capital.

 

 

Comment le taux d’intérêt est-il déterminé?

Nous offrons un bon taux de rendement, bien au-delà des certificats de placement garanti offerts par les principales institutions financières au Québec. Notre taux tient compte de l’hypothèque que nos résident-e-s peuvent payer. C’est un chiffre conservateur qui nous permet à la fois d’offrir un bonus aux investisseurs lorsque c’est possible et de respecter nos projections budgétaires.

Toutefois, le vrai retour aux investisseurs est l’impact social positif qu’ils contribuent à produire : un milieu de vie accessible et favorable à l’autonomisation des membres de nos communautés qui en tireront le meilleur parti.

 

 

Quels sont les risques associés à cet investissement?

La propriété est évaluée à 2 M$. Nous limitons l’émission des obligations à la hauteur de la valeur marchande de la propriété. Cela signifie que le placement est assuré par la valeur courante du bâtiment.

Brique par brique offre ses biens immobiliers en garantie. Cela ne signifie toutefois pas que votre placement soit garanti. Seuls les obligations et certificats de placement du gouvernement émis par des banques à chartes sont garantis à 100 %. Tous les autres produits de placement comportent une part de risque.

Il y a des risques inhérents au marché immobilier, mais nous croyons qu’un immeuble de logements à loyers modiques, contrairement à l’investissement immobilier, tend à rester à l’abri des fluctuations du marché dans les centres urbains, car une plus grande partie de sa valeur provient d’un revenu régulier plutôt que de la spéculation sur sa valeur future. Nous sommes très confiant-e-s que le marché immobilier à Montréal est actuellement à son mieux au Québec et tire avantage des tendances positives sur le marché immobilier canadien sans pour autant souffrir des risques potentiels associés aux bulles observées à Toronto et Vancouver. En somme, l’immobilier est stable à Montréal. Pour en savoir plus sur les risques liés aux obligations communautaires, veuillez consulter notre document d'information destiné aux investisseurs

 

 

Puis-je liquider mon obligation avant l’échéance?

À la discrétion du conseil d’administration, Brique par brique pourra racheter les obligations avant l’échéance avec un préavis minimal d’un mois. L’investisseur peut en faire la demande en tout temps.

Par ailleurs, nos obligations sont transférables. À tout moment, nous pouvons vous aider à trouver quelqu’un qui reprendra vos obligations. 

 

 

Puis-je intégrer cette obligation dans mon REÉR?

Légalement oui mais en pratique pas encore. La plupart des banques ont décidé de ne pas traiter ce genre d’obligation. Au cas par cas, toutefois, certaines institutions acceptent de le faire. Vous ne perdez donc rien à le demander à votre banque.

En attendant, nous continuerons à collaborer avec d’autres organismes émetteurs d’obligations et avec Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS) dans le but de faire avancer le projet visant à convaincre la Caisse de solidarité d’accepter les obligations communautaires dans certains de leurs produits de REÉR. Après tout, le meilleur moyen d’encourager la croissance de l’économie locale est d’inciter les Québécois-e-s à investir localement!

 

 

Vous avez d’autres questions?

Screen shot 2017-01-06 at 6.54.40 AM.png